Hatha


Hatha I

Le Haṭha yoga est une discipline unique dans l’histoire de l’humanité. D’après la tradition indienne, le Haṭha yoga est né cinq mille ans avant notre ère. Haṭha signifie littéralement « mettre en commun les forces opposées et complémentaires » du masculin et du féminin, du soleil et de la lune, à l’origine de la polarité du corps physique qui amène à un bien-être profond, une santé rayonnante.

En Occident, le Haṭha yoga est la forme de yoga la plus courante.

Pendant des millénaires, cette discipline ne se transmit qu’oralement. Les yogis la pratiquaient tout au long de la journée en enchaînant des postures, kriyas (technique de purification), pranayamas (maîtrise du souffle), dhyana (méditation), salutation au soleil et yoga nidra (relaxation).

De nos jours, nous regroupons la pratique en une séance, en allant à l’essentiel pour l’adapter à notre vie contemporaine. Le Haṭha yoga est ainsi le fruit d’un compromis qui nécessite de respecter une hygiène de vie. C’est une philosophie de vie qui permet de retrouver la santé, le bien-être.

La pratique occidentale du Hatha yoga se veut une recherche d’unité de toutes les modalités physiques et psychiques qui composent l’être humain. La pratique met l’accent sur l’expérimentation d’opposés complémentaires, tels que : féminin/masculin, mouvement/immobilité, inspiration/expiration, résistance/lâcher-prise. Postures, respiration, méditation, peuvent tour à tour culminer dans la pratique. Avec la maturité et dans une difficulté croissante, elles se combinent par deux : postures/respiration ou postures/méditation, et par trois : postures/respiration/méditation.

 

Les grands principes du Haṭha Yoga

Les divers mouvements et positions sont appelés āsana et leur exécution nécessite une complète présence au geste ainsi qu’un engagement patient afin de coordonner tous les éléments qui sont mis en jeu. Dans le Haṭha yoga, il est dit que le corps est un laboratoire où peuvent être vécus en direct les réussites comme les échecs. Cette recherche pragmatique doit rester constamment avertie des abîmes d’orgueil que représentent les prouesses corporelles. L’orgueil est effectivement en totale contradiction avec les objectifs d’humilité et d’harmonie que la tradition du yoga a tracés depuis des millénaires.

Dans son aspect purement physique, le Haṭha yoga ne diffère que peu d’un entraînement physique ou sportif.

La coordination avec la respiration

Respecter l’ordre d’un enchaînement de postures nécessite d’entraîner sa concentration et incite le pratiquant à s’interroger sur la logique de fonctionnement de la mécanique corporelle. Coordonner l’inspiration avec les mouvements demande plusieurs mois. Classiquement, la coordination de la respiration avec les mouvements et positions reste dans la logique de la plupart des sports : l’inspiration accompagne les mouvements et positions en ouverture, et l’expiration les mouvements ou positions en fermeture

L’assouplissement

Comme d’autres formes d’entraînement physique, la pratique régulière du Haṭha yoga permet de conserver ou de récupérer une capacité d’amplitude dans les mouvements. La souplesse est très différente d’une personne à une autre selon, par exemple, son âge, son mode de vie, d’éventuelles pathologies (traumatismes ou rhumatismes), etc. Elle peut varier, chez une même personne, d’un jour à l’autre, d’une articulation à l’autre, ou selon la latéralité.

 







Découverte Newsletter

Merci de renseigner ce formulaire, nous vous recontacterons dans les meilleurs délais.

Envoyer